Faut-il continuer à s’entraîner pendant les vacances ?

03/12/2018

Entre les compétitions et les entraînements à rallonge, il est rare qu’une pause dans votre préparation dure plus de deux jours. Pourtant, le corps et l’esprit ont besoin d’instants de répit afin de mieux se régénérer. Les vacances d’été se présente généralement comme le meilleur moment pour freiner les périodes d’entraînement. Et contrairement aux idées reçues, revenir à son niveau en ayant fait une pause de plusieurs jours n’est pas impossible – à condition de respecter quelques règles.

S’arrêter pour mieux récupérer

Si une trêve est essentielle, le commencement et la durée de celle-ci varie d’un sportif à un autre. Par exemple, une coupure n’intervient pas forcément au lendemain de la dernière compétition. Il est alors possible de diminuer progressivement les charges de travail sur plusieurs jours afin que le corps ne se relâche pas d’un coup.

L’important reste de mettre votre corps au repos complet au moins durant quelques jours. Dans son livre Daniels’ Running Formula, Jack Daniels – célèbre entraîneur d’athlètes olympiques – explique que 5 jours d’inactivité n’ont aucun impact sur vos facultés physiques. Ce n’est qu’au bout de la deuxième semaine que le corps perdrait 3% de ses capacités, puis 5% après 3 semaines et ainsi de suite, poursuit le doctorant en physiologie de l’exercice. Cette période de repos permet aux muscles de se reconstruire en fabriquant de nouvelles fibres. Les tendons et les ligaments se réparent, quant à eux, des traumatismes subis et des chocs répétés tout au long de l’année. Et si ces différentes lésions ne sont pas forcément perceptibles, ne pas donner la possibilité à votre corps de guérir par le repos, c’est planifier votre future blessure !

Mentalement encore plus que physiquement, couper de son activité principale est nécessaire. Après une saison complète et intense, une fatigue psychologique s’installe progressivement. Penser à autre chose que la compétition est l’occasion de prendre du recul sur l’année écoulée mais également de vous mettre dans les meilleures conditions pour la saison à venir.

Il existe plusieurs manières d’aborder cette trêve. Pour certains, l’arrêt complet durant plusieurs semaines est primordial. Pour d’autres, il faudra y aller progressivement et l’arrêt complet ne se fera que durant quelques jours. Pratiquer d’autres sports en dehors de votre activité principale peut également être une solution – mais toujours en restant dans une optique de détente et non de performance. Finalement, il n’existe pas une seule solution ni une qui soit meilleure que l’autre : seul votre ressenti compte.

Accepter de régresser

Dans le sport, régresser est un passage obligé afin de progresser. C’est un fait : vous ne pouvez pas être performant tout le temps, alors permettez-vous quelques écarts quand vous en avez l’occasion. Un sportif aguerri ne perdra jamais complètement le fruit de dix mois de travail en l’espace de seulement 2 mois. Et bien souvent lorsque vous reprenez le sport en septembre, il vous reste plus de trois mois avant la reprise des compétitions. Un laps de temps amplement suffisant pour redevenir performant. Evitez toutefois les prises de poids excessives et veillez à faire des nuits complètes – l’objectif étant de revenir de vacances dans un état de repos complet et de fraîcheur psychologique.

Et lors de la reprise de l’entraînement, soyez prudent. Votre rentrée sportive doit se faire en douceur afin d’habituer de nouveau l’organisme à l’effort. La quantité et la qualité des séances doivent donc être modérées. Aussi, ne reprenez l’entraînement qu’une fois que vous êtes bien reposé et que l’envie de vous dépenser est bien présente !

 

TEAMSTIMIUM